top of page

Autour d’Aliénor d’Aquitaine: femmes de l’Empire Plantagenêt (1152-1204)

Autour d’Aliénor d’Aquitaine: femmes de l’Empire Plantagenêt (1152-1204)
Autour d’Aliénor d’Aquitaine: femmes de l’Empire Plantagenêt (1152-1204)

Schedule & Location

04 Oct 2024, 19:00 – 05 Oct 2024, 19:00

Fontevraud-l'Abbaye, 49590 Fontevraud-l'Abbaye, France

More info

1124 est vraisemblablement la date de naissance d’Aliénor d’Aquitaine, ou du moins la seule qui nous soit parvenue grâce à un texte du Moyen Âge. À l’occasion de ce neuvième centenaire, un colloque international se tiendra, les vendredi *** et samedi *** octobre 2024, à l’abbaye royale de Fontevraud, son monastère préféré, où elle a passé une partie de sa vieillesse et où elle est enterrée. Aliénor fascine ses contemporains qui l’ont identifiée même à « l’aigle du pacte rompu », prophétisée dans la nuit des temps par Merlin. Ils ont porté des jugements contradictoires sur son compte : « Femme incomparable, belle mais chaste, puissante mais modeste, humble mais éloquente », selon le bénédictin Richard de Devizes ou, à l’inverse, « femme frivole, qui, s’opposant à la dignité royale et désobéissant à la loi du mariage, en oublia le lit conjugal », d’après Guillaume, évêque de Tyr. Depuis, les historiens ne cessent de fantasmer sur son compte à l’instar de Jules Michelet qui la voulait « passionnée et vindicative comme une femme du Midi ».

Les stéréotypes sur le compte d’Aliénor d’Aquitaine ont été largement dépassées à la lumière d’une nouvelle histoire qui attribue à la femme du xiie siècle un pouvoir institutionnel ou plus souvent informel, une part dans les stratégies matrimoniales de sa maison, une cour ou hôtel propre, une culture savante, un mécénat artistique et littéraire, une part essentielle dans l’éducation de ses garçons et filles, une spiritualité spécifique, un patronage religieux, une gestion d’un double patrimoine provenant du père et du mari et un cadre matériel de vie relevant parfois du gynécée. Aliénor est-elle un être d’exception ? Le nombre et le prestige de ses enfants, son double mariage royal, l’étendue de ses voyages, sa participation à la croisade, sa révolte contre son second mari ou sa longévité sont-ils si rares parmi les femmes de son temps ?  À son miroir, ces questionnements et tant d’autre méritent d’être soulevés.

Share

bottom of page